Archives Mensuelles: novembre 2012

Prouvez moi que j’ai tort ! (si j’ai tort…)

Je suis un fervent supporter du mariage pour tous et de tout ce qui va avec (succession, adoption, etc..). Je trouve que la discrimination qui existe actuellement devant l’institution du mariage est tout simplement intolérable.  Je ne vais pas ici faire un article pour exposer les raisons pour lesquelles je pense que la loi sur le mariage pour tous doit être adoptée au plus vite. Certains vont dire que je fais de la provoc’ mais j’assume. Alors, je me lance. Cet article a pour but de demander à tous les gens à qui l’idée de cette loi semble donner des nausées de m’expliquer pourquoi cela serait une si mauvaise chose qu’ils le prétendent.

Mais attention, je vous arrête tout de suite, je vous vois venir avec vos « Il faut un papa et une maman » et autres arguments péremptoires et uniquement basés sur des préjugés ou sur la foi. Je n’en veux pas ! Je ne veux pas de ces merdes là, je veux du lourd, du scientifique, de l’étayé, de l’argumenté, du 1+1=2. Parce que j’en ai lu (trop) des arguments anti-mariage pour tous. Si ils sont parfois différents, ils ont tous un point commun, être basés sur une foi, une habitude culturelle ou des préjugés. Un État, quand il légifère devrait se baser sur des faits, du solide, du concret, du prouvé, pas sur la foi ou des préjugés.

Alors, autant du prouvé qui conforte l’idée que le « 1 papa, 1 maman » n’est pas une condition obligatoire à l’éducation d’un enfant et que souvent des couples (ou des gens seuls) différents de ce schéma là, j’en ai trouvé (et pas qu’un peu). Autant l’équivalent pour les arguments des opposants au mariage et à l’adoption pour tous, je n’ai pas trouvé.  Alors attention, des « arguments », j’en ai trouvé… Mais aucun qui soit béton, étayé par la science, aucun qui soit irréfutable et pas basé sur la foi ou les préjugés. A mon avis (mais je suis peut être tordu), ce sont juste des arguments bidons pour cacher l’homophobie de ceux qui les utilisent. Après tout, l’éducation des enfants, c’est jouer sur la corde sensible alors que dire en public que les homos sont des sous-personnes, ça passe mal à la télé…

De mon point de vue, un État se doit de ne pas légiférer sur des préjugés et sur la foi (on est dans un putain d’état laïque que je sache !). Donc, tant que quelqu’un ne m’aura pas apporté la preuve irréfutable (je me contenterai déjà d’une preuve scientifique valable) que le mariage pour tous ne serait qu’une tentative de Satan (si vous pouvez m’apporter la preuve de son existence par la même occasion, je suis preneur) pour condamner l’humanité à l’apocalypse, je ne bougerai pas de ma position.

OUI au mariage pour tous ! OUI à l’adoption pour tous !

Mesdames, Messieurs, j’attends vos arguments. Celui qui me fait changer d’avis gagne une boîte de M&M’s.

Publicités

Le fightsplaining

C’est quelque chose que chaque personne s’étant battu pour une cause a rencontré un jour. En effet, quand vous élevez la voix sur un sujet, il y a toujours quelqu’un pour vous dire quelque chose du genre :

« C’est un détail ça, bats toi plutôt (comme moi) pour ceci » ou « C’est avec des revendications comme ça que tu décrédibilises la cause »

J’en peux plus…. Je supporte plus de lire ce genre de condescendance. Parce que c’est exactement ça, de la condescendance. Qui est-on pour expliquer à quelqu’un que sa lutte est moins importante qu’une autre ? Alors, certes, il y a des causes qui, dans la logique commune, paraissent plus prioritaire que d’autres. Mais cela donne t’il pour autant le droit d’écarter un sujet parce qu’on ne le considère pas comme prioritaire ? Je ne pense pas. Je pense que chaque lutte, les « grandes » comme les « petites », les luttes pour la majorité comme pour les minorités sont toutes des pierres aussi capitales apportées à l’édifice d’une cause. Je vais prendre un exemple qui a agité la twittosphère/blogosphère il y a quelques Mois (une éternité quoi…). La « polémique Tomb Raider ». Je ne vais pas rentrer dans les arguments du débat. J’ai déjà donné mon avis sur le sujet et là n’est pas le propos de cet article. Durant ce débat, j’ai vu un nombre incalculable de personnes dire aux personnes qui s’offusquaient de l’article de Joystick qu’il y avait quand même plus important dans le monde, qu’elles feraient mieux de se battre pour l’égalité des salaires par exemple… A mes yeux, ce genre d’intervention n’a aucune valeur car elle n’apporte RIEN au débat mais alors RIEN DU TOUT.  Mais surtout, ce qui me dérange le plus dans ces propos, c’est qu’il défend une hiérarchisation des problèmes. On hiérarchise tous, c’est très dur de ne pas le faire. Mais on a tous une façon différente de classer les choses suivant nos sensibilités, nos goûts et nos intérêts. En ce sens, faire ce que j’appellerai ici du fightsplaining (pompeux, n’est ce pas ?) est vraiment d’une condescendance qui me donne envie de gerber. Cela revient à imposer sa hiérarchie à d’autres personnes car on la pense meilleure que la leur. Ca va les chevilles ? Ca n’enfle pas trop ?

Alors, attention, je ne suis pas bête, je pense savoir pourquoi cette méthode est si utilisée dès qu’apparaît un débat. Quoi de mieux pour décrédibiliser quelqu’un que de lui dire « Je suis d’accord avec toi mais ta lutte, c’est de la merde. » . En conclusion, le fightsplaining est une arme utilisée pour décrédibiliser quelqu’un quand on n’a strictement aucun argument valable à lui opposer mais que son opinion nous dérange. Je sais de quoi je parle, il m’est arrivé de me servir de cette tactique de nombreuses fois. Alors ne laissez jamais quelqu’un vous convaincre que votre combat n’est pas important. Et comme souvent, les « petits » combats permettent d’avoir un impact sur les esprits, ce ne sont jamais des combats vains. Le sexisme est un problème qui touche tellement de gens et de façons tellement différentes (malheureusement) qu’au contraire, il est intéressant d’écouter chacun parler du sujet ou de l’exemple qui lui tient à cœur. Ça s’appelle l’ouverture d’esprit.

%d blogueurs aiment cette page :